// Vous lisez...

L’énergie

Energies renouvelables

Marcoussis accueille la plus grande ferme solaire d’Ile-de-France

JPEG - 26.8 ko
Photomontage du projet - source : Engie Green

En septembre 2021, Marcoussis accueillera la plus importante ferme solaire au sol en Île-de-France. Le projet de de 23 ha de panneaux photovoltaïques a été lancé à l’été 2020 a été développé par ENGIE Green, leader français du solaire et de l’éolien et le SIGEIF, Syndicat Intercommunal pour le Gaz et l’Électricité en Ile-de-France. En mars 2021, les riverains ont été invités à financer une partie du projet.

Situé sur la commune de Marcoussis (Essonne), sur une parcelle de 46 ha, le projet de ferme solaire d’une puissance totale installée de 20,3 MWc, couvrira 23 ha et injectera chaque année dans le réseau national 22 M kWh, soit l’équivalent de la couverture énergétique de plus de 10 000 personnes. A comparer au nombre d’habitants de Marcoussis qui est de 8 270 personnes en 2020.
Du point de vue de la lutte contre le réchauffement climatique, elle permettra d’éviter le rejet dans l’atmosphère de 21 692 tonnes [1] de CO2 chaque année. Les travaux entamés à l’été 2020, s’achèveront en septembre 2021.

Une mobilisation financière de la population locale

Pour financer une partie de ce projet ambitieux et inclure les riverains, une campagne de financement participatif a été lancée le 1er mars 2021 sur la plateforme Enerfip. Celle-ci a permis de collecter 1,395 M € en 6 semaines auprès de 428 épargnants, dont 200 habitants de la communauté d’agglomération de Paris-Saclay. Sur sa plateforme Enerfip indique que le rendement du placement des 424 « éco-investisseurs » est de 4,5 % annuels et s’étale sur 4 ans.
La mobilisation des citoyens illustre leur volonté de contribuer à la production d’une énergie décarbonnée tout en bénéficiant d’un placement avantageux. Mais quid pour cet investissement des dernières dispositions du gouvernement concernant la revente de l’électricité verte à EDF. Par un décret du 3 juin, l’État en mettant fin aux contrats conclus entre 2006 et 2010 sur les tarifs conventionnés de l’électricité verte, souhaite baisser drastiquement son prix de revente au réseau. Conséquence, la rentabilité des installations solaires s’en trouverait fortement réduite.

Notes

[1Émissions de CO2 pour une centrale à charbon - 0,986 tonnes/MWh (données RTE)

Commentaires

Pas de Message